Rechercher

Après 12 ans de couple, Thomas et Ophélie décident d'ouvrir leur relation.

Témoignage : Thomas et Ophélie* sont ensemble depuis bientôt 18 ans et il y a 6 ans ils ont pris la décision d'ouvrir leur couple.

🔸 Quel a été l'élément déclencheur de cette réflexion ?


Adolescent j'avais déjà dans l'idée que je ne voulais pas m'attacher à une seule personne, qu'une personne ne soit pas tout pour moi.

Un jour j'ai lu un texte sur les réseaux sociaux sur le fait de ne pas avoir peur de dire que l'on aime. Il y avait le lien d'un site d'information sur le polyamour que j'ai consulté.

Peu de temps après j'ai rencontré une femme dans une soirée qui m'a fortement plu et j'en ai parlé à ma compagne.

A partir de ce moment je me suis rendu compte que j'avais déjà rencontré des personnes avec qui j'avais envie de créer différents types de relation.

Je me suis souvenu du texte qui avait déclenché ma curiosité et j'ai décidé d'aborder le sujet sérieusement avec Ophélie.


🔸 Comment as-tu réussi à aborder ce sujet ?


J'ai pris mon courage à deux mains, j'ai abordé le sujet petit à petit.

Je lui ai demandé ce qu'elle pensait des relations non monogames, de la sexualité envers les autres... jusqu'au polyamour.


🔸 Quelles étaient tes craintes à ce moment là ?


J'avais peur de la perdre. Que ça soit tabou pour elle, que ça ne passe pas et que ça crée des tensions entre nous, une méfiance.

C'était une zone grise dans notre relation, je ne savais pas comment elle allait réagir.

J'ai peur également peur de cette liberté nouvelle, Ophélie est ma première copine.


🔸 Qu'est ce qui t'a fait surmonter ces craintes et aborder le sujet ?


Mon envie de vivre librement, de pouvoir créer des choses avec d'autres personnes, ce que j'avais refréné par le passé.

Je ne voulais plus m'éteindre de l'intérieur, mais je l'aimais et je voulais poursuivre notre relation. Et bien sûr qu'elle puisse aussi s'y épanouir.

Ce n'était pas l'idée de la sexualité qui m'a attirée mais la perspective de pouvoir vivre autre chose.

🔸 Peux-tu m'en dire plus sur sa réaction ?

Quand je lui ai parlé de l'article elle était curieuse, on a bien discuté de ce concept.

Quand j'ai parlé de la personne que j'avais rencontré en soirée, elle n'était pas surprise elle s'en était rendu compte.

Et quand je lui ai parlé de l'idée d'ouvrir le couple. Elle était plutôt d'accord car elle avait aussi eu des crushs dans sa vie qu'elle avait étouffé.

Elle a d'ailleurs eu une phrase très juste "ça ne sera jamais plus comme avant". On savait que ça impliquait de s'autonomiser dans nos besoins et de ne plus entièrement compter sur l'autre.

Suite à cette décision d'essayer, il y a eu plusieurs mois d'échanges pour définir nos besoins et nos limites. Pendant ces mois de tâtonnement nous n'avions pas d'autre relation, nous avons assisté à un évènement dédié aux personnes polyamoureuses et moi j'ai continué d'y aller pour m'informer et découvrir cette communauté.


🔸 Comment s'est passé le moment où l'un d'entre vous a eu des dates ?


Je me suis senti freiné tant qu'Ophélie n'avait pas fait la démarche de rencontrer aussi de nouvelles personnes, j'avais peur qu'elle se sente esseulée.

Elle a pris le temps que ça soit le bon moment pour elle, et finalement c'est Ophélie qui a eu un date en premier et ça m'a libéré de savoir que c'était ok pour elle.

Un jour elle est partie en weekend avec l'une de ses relations et j'ai eu un moment de bad intense. Et puis je me suis dit qu'elle revenait le lendemain et d'un coup ça a été mieux.


🔸 Qu'as tu appris sur toi dans cette aventure ?

J'ai interrogé énormément de sujets comme les sexualités, le féminisme, le genre. Ca n'a pas été facile car il a fallu que je me remette en question.

J'ai appris plus de choses sur moi-même au cours des 6 dernières années que dans les 30 premières.

J'ai aussi appris à ne plus avoir peur d'aborder certains sujets.


🔸 Aujourd'hui qu'est ce que ce mode relationnel t'apporte ?


Je me sens libre. Je vis ma vie pour moi, pas pour le couple. Je ne planifie plus ma vie en fonction de mon couple, j'ai retrouvé mon identité en tant que personne alors qu'auparavant je m'étais dilué dans mon couple.

Par rapport à ma compagne je suis soulagé de ne plus devoir répondre à l'entièreté des ses besoins. Je suis content qu'elle vive des expériences avec des personnes de son côté.

Maintenant j'ai appris sur moi, sur mes envies, en rencontrant de nouvelles personnes j'ai découvert de nouvelles facettes de moi.

🔸 Qu'est ce que tu aurais de dire dire à des personnes qui sont aujourd'hui en questionnement sur l'exclusivité de leur couple ?

Discutez des besoins de chacun. Exprimez les vôtres, écoutez ceux de l'autre. Assurez-vous d'être écouté.e. Assurez-vous que c'est ce que vous voulez réellement et que votre partenaire aussi.

Il sert à rien de faire quelque chose dans le but de satisfaire l'autre, c'est une démarche à faire pour soi.

A mon sens, il vaut mieux mettre fin à une relation si on ne veut pas aller au même endroit, plutôt que de vivre du mal-être en continuant.

🙏 Merci Thomas d'avoir répondu à mes questions !

*Les prénoms ont été modifiés pour conserver leur anonymat